~ Se réconcilier avec soi ~

"Etre soi-même" signifie être en accord avec celui ou celle que l'on est fondamentalement. 


La souffrance (psychique ou physique), la fatigue, les troubles du sommeil, l’anxiété, le manque de confiance, voire même la colère, sont autant de signaux qui nous indiquent que nous ne parvenons plus à nous adapter à une situation ou un événement qui ne nous convient pas. 


Nous laissons souvent nos pensées gouverner nos actions alors que notre corps communique avec nous par les sensations (agréables ou pas), les émotions, voire la pathologie :  il nous informe sur notre vie intérieure. 

Accueillir les messages qu’il nous transmet nous offre la possibilité de comprendre qui nous sommes, de panser nos blessures et de nous inscrire dans une dynamique de réconciliation (avec soi et les autres). 

Tout au long de notre vie, au fond de nous, nous ne tendons que vers une chose : l’harmonie. 

C’est l’objet de l’accompagnement que je vous propose. 


La kinésiologie n’est pas une technique miraculeuse. En revanche, elle est susceptible de mobiliser des ressources personnelles que vous ne soupçonnez pas. Elle nécessite, comme tout travail sur soi, un engagement vis à vis de vous-même. Et vous en êtes le bénéficiaire. 

La première question à vous poser est :

« Suis-je disposé(e) à changer ? »

sculpture_câlin.jpg

~ Le stress est un facteur potentiel de déséquilibre ~

Le stress est une réaction normale du corps à une contrainte de l’environnement. 
La réponse apportée au stress est l’adaptation biologique (par l’intermédiaire des systèmes immunitaire, endocrinien, digestif, nerveux, sanguin…) et psychique (capacité de résilience, apprentissage, analyse, satisfaction des besoins, estime de soi, lâcher-prise...).
Certains événements (tels que les chocs émotionnels, traumatismes ou situations de vie que nous n’acceptons pas), peuvent nous maintenir dans un état de stress chronique (parfois inconscient), auquel le corps ne parvient plus à répondre par l’homéostasie. 
Il nous transmet alors des messages d’alerte qui se traduisent par des souffrances physiques, émotionnelles ou psychiques.

Nous sommes un écosystème autonome, qui interagit avec l’environnement extérieur et cherche en permanence à s’équilibrer. En ce sens, nous pouvons faire confiance à notre corps lorsqu’il nous demande d’intervenir.

Fille couchée sur un sol sec

L'accompagnement en kinésiologie aide à :

- Identifier le « conflit » qui entretient le stress,
- Comprendre dans son corps ce que ce « conflit » signifie,
- Mobiliser ses capacités d’adaptation physiques et psychiques,

- S’autoriser à vivre en harmonie avec soi et les autres.


L’objectif est de vous accompagner vers l’autonomie.

Les choix que vous faîtes pour vous et les changements que vous mettez en place dans votre vie quotidienne soutiennent le travail que vous effectuez en séance. 


La kinésiologie s'inscrit dans une approche globale de mieux-être et constitue un pont entre la médecine conventionnelle et d'autres disciplines telles que la psychothérapie, l'ostéopathie, la naturopathie, la micronutrition  l'homéopathie, la méditation, le yoga...

clay-dolls-1715938_1920.jpg

~ Chaque émotion a un sens ~

Ressentir une émotion pour ce qu’elle est, à savoir une information qui nous renseigne sur notre « météo interne », permet d’établir une communication avec soi.


L’émotion est un point d’entrée vers notre univers intérieur.

Elle nous informe sur ce que nous voulons et ne voulons pas. Elle nous offre la possibilité de comprendre comment nous réagissons à un événement, un souvenir, une séparation, un conflit, un deuil ou même une maladie. Elle nous permet de ressentir dans notre chair si ce qui la génère nous met en joie, nous effraie, nous rend triste ou fait monter la colère. Chaque émotion a un tonalité propre : elle peut s’associer à nos sens (une musique, une couleur, une saveur...). Elle est riche de sens, personnelle, intime. 

Vivre son émotion, c'est accepter un processus physiologique naturel. Nous n'avons ni à la refouler, ni à la masquer.
Nous pouvons la considérer comme un outil, un « avertisseur » et chercher à comprendre ce qu’elle signifie pour nous. 
La connexion à soi annonce les prémices du mieux-être.

emotions smileys_edited.jpg

~ Le Mal-Etre ~

Être mal dans sa peau n’est pas une fatalité, c’est une opportunité. Le mal-être ne signifie pas que l’on est incapable, inadapté ou non aimable, il signifie que l’on n’est pas en accord avec soi-même. C’est pour cela que l’on souffre.

L'acceptation de soi passe par la reconnexion à soi, à ses ressentis, à ses émotions. Il est possible d'apprendre à s'aimer (et de se pardonner), notre corps n'attend que notre signal !

femme banc_edited_edited_edited.jpg

~ Apprendre à écouter son corps ~

Jamais notre corps ne nous tiendra rigueur de nous diriger vers celui ou celle que nous sommes. 
Ce que nous expérimentons dans notre vie est lié à la vision que nous avons du monde et de notre propre existence. 
Les événements heureux comme les événements douloureux participent à l’expérience à partir de laquelle nous nous construisons. 
Il n’est pas « confortable » a priori, de constater que nous sommes responsables de nous-même et que personne ne l’est ni ne le sera à notre place. 
En revanche, la responsabilité nous ouvre une voie fondamentale, celle de notre libre arbitre.

Personne d’autre que nous ne peut choisir ce que nous décidons de vivre. 
Nous seul connaissons nos aspirations profondes. Il nous appartient de les reconnaître, de les accepter et d’agir en conséquence. 
Nous sommes des créateurs et en ce sens, nous sommes notre propre pouvoir. 
L’intention que nous nourrissons en nous prenant en charge représente l’impulsion première. Nous sommes adaptables par nature et nous pouvons faire confiance à notre corps car il sait ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas.

Photo porte.jpeg

 ~ Souffrir au travail ~

Accumulation des tâches, relation conflictuelle avec un collègue ou un manager, manque de reconnaissance, voire harcèlement, sont autant de facteurs d’épuisement moral et physique. 
L’environnement professionnel nécessite une adaptation permanente, qui peut mettre à mal les nerfs, ou pire, conduire au « burn out ». 

Cela peut sembler difficile à accepter, mais rien ne peut objectivement légitimer la souffrance au travail. 

La kinésiologie propose de vous accompagner afin de vous aider à reconnaître et libérer le stress, exprimer vos émotions (dans un cadre bienveillant et non jugeant) et prendre le recul nécessaire afin de vous autoriser à vous poser les bonnes questions et prendre les décisions qui vous sont favorables. 

Les solutions existent et vous avez le droit de vous prendre en main :-)

thumbnail.png

~ Choisir de transformer sa vie ~

L’évolution est un principe universel qui régit toute forme de vie. L’humain n’échappe pas à cette règle. Nous pouvons l’ignorer, ne pas le concevoir, ne pas le vivre en conscience, et pourtant, c’est un fait. 
Nous pouvons focaliser notre énergie sur la sécurité physique ou matérielle, la famille, la santé ou tout autre domaine qui nous semble prévaloir sur les autres. Or, nous sommes la première personne à qui nous devons apporter notre soutien. Un seul de nos besoins prévaut sur tous les autres : celui d’être soi-même. Il ne répond à aucune injonction. Il repose sur la fabuleuse capacité d’intégration de l’humain. Celle-ci passe par l’adaptabilité, la compréhension, la bienveillance, l’expérimentation, l’écoute de soi...
Nous disposons tous des ressources nécessaires à notre propre croissance. Nous avons la possibilité, si nous le décidons, de vivre en harmonie avec nous-même.
Le processus de transformation prend du temps. Il nécessite d’identifier les comportements inadaptés, comprendre notre singularité, faire des liens entre ce que nous croyons et ce que vivons. Ce processus est un cheminement vers nous-même et il est toujours bénéfique. 
La kinésiologie propose, en s’appuyant sur le corps, d’identifier les points de divergence, de comprendre comment un déséquilibre affecte notre quotidien et de mobiliser les ressources nécessaires à la mise en place d’un nouveau « mode de fonctionnement ». 
La vie nous propose bien plus que la souffrance et l’insatisfaction. Nous pouvons nous libérer de ce qui ne nous convient pas, nous pouvons cesser de subir, nous pouvons nous construire (« avec » et pas « contre »), nous pouvons renouer avec notre autonomie. 
Nous avons choix, tout le temps et partout.

IMG_9100.JPG
 

~ Se réconcilier avec soi ~

"Etre soi-même" signifie être en accord avec celui ou celle que l'on est fondamentalement. 


La souffrance (psychique ou physique), la fatigue, les troubles du sommeil, l’anxiété, le manque de confiance, voire même la colère, sont autant de signaux qui nous indiquent que nous ne parvenons plus à nous adapter à une situation ou un événement qui ne nous convient pas. 


Nous laissons souvent nos pensées gouverner nos actions alors que notre corps communique avec nous par les sensations (agréables ou pas), les émotions, voire la pathologie :  il nous informe sur notre vie intérieure. 

Accueillir les messages qu’il nous transmet nous offre la possibilité de comprendre qui nous sommes, de panser nos blessures et de nous inscrire dans une dynamique de réconciliation (avec soi et les autres). 

Tout au long de notre vie, au fond de nous, nous ne tendons que vers une chose : l’harmonie. 

C’est l’objet de l’accompagnement que je vous propose. 


La kinésiologie n’est pas une technique miraculeuse. En revanche, elle est susceptible de mobiliser des ressources personnelles que vous ne soupçonnez pas. Elle nécessite, comme tout travail sur soi, un engagement vis à vis de vous-même. Et vous en êtes le bénéficiaire. 

La première question à vous poser est :

« Suis-je disposé(e) à changer ? »

sculpture_câlin.jpg

~ Le stress est un facteur potentiel de déséquilibre ~

Le stress est une réaction normale du corps à une contrainte de l’environnement. 
La réponse apportée au stress est l’adaptation biologique (par l’intermédiaire des systèmes immunitaire, endocrinien, digestif, nerveux, sanguin…) et psychique (capacité de résilience, apprentissage, analyse, satisfaction des besoins, estime de soi, lâcher-prise...).
Certains événements (tels que les chocs émotionnels, traumatismes ou situations de vie que nous n’acceptons pas), peuvent nous maintenir dans un état de stress chronique (parfois inconscient), auquel le corps ne parvient plus à répondre par l’homéostasie. 
Il nous transmet alors des messages d’alerte qui se traduisent par des souffrances physiques, émotionnelles ou psychiques.

Nous sommes un écosystème autonome, qui interagit avec l’environnement extérieur et cherche en permanence à s’équilibrer. En ce sens, nous pouvons faire confiance à notre corps lorsqu’il nous demande d’intervenir.

Fille couchée sur un sol sec

L'accompagnement en kinésiologie aide à :

- Identifier le « conflit » qui entretient le stress,
- Comprendre dans son corps ce que ce « conflit » signifie,
- Mobiliser ses capacités d’adaptation physiques et psychiques,

- S’autoriser à vivre en harmonie avec soi et les autres.


L’objectif est de vous accompagner vers l’autonomie.

Les choix que vous faîtes pour vous et les changements que vous mettez en place dans votre vie quotidienne soutiennent le travail que vous effectuez en séance. 


La kinésiologie s'inscrit dans une approche globale de mieux-être et constitue un pont entre la médecine conventionnelle et d'autres disciplines telles que la psychothérapie, l'ostéopathie, la naturopathie, la micronutrition  l'homéopathie, la méditation, le yoga...

clay-dolls-1715938_1920.jpg

~ Chaque émotion a un sens ~

Ressentir une émotion pour ce qu’elle est, à savoir une information qui nous renseigne sur notre « météo interne », permet d’établir une communication avec soi.


L’émotion est un point d’entrée vers notre univers intérieur.

Elle nous informe sur ce que nous voulons et ne voulons pas. Elle nous offre la possibilité de comprendre comment nous réagissons à un événement, un souvenir, une séparation, un conflit, un deuil ou même une maladie. Elle nous permet de ressentir dans notre chair si ce qui la génère nous met en joie, nous effraie, nous rend triste ou fait monter la colère. Chaque émotion a un tonalité propre : elle peut s’associer à nos sens (une musique, une couleur, une saveur...). Elle est riche de sens, personnelle, intime. 

Vivre son émotion, c'est accepter un processus physiologique naturel. Nous n'avons ni à la refouler, ni à la masquer.
Nous pouvons la considérer comme un outil, un « avertisseur » et chercher à comprendre ce qu’elle signifie pour nous. 
La connexion à soi annonce les prémices du mieux-être.

emotions smileys_edited.jpg

~ Le Mal-Etre ~

Être mal dans sa peau n’est pas une fatalité, c’est une opportunité. Le mal-être ne signifie pas que l’on est incapable, inadapté ou non aimable, il signifie que l’on n’est pas en accord avec soi-même. C’est pour cela que l’on souffre.

L'acceptation de soi passe par la reconnexion à soi, à ses ressentis, à ses émotions. Il est possible d'apprendre à s'aimer (et de se pardonner), notre corps n'attend que notre signal !

femme banc_edited_edited_edited.jpg

~ Apprendre à écouter son corps ~

Jamais notre corps ne nous tiendra rigueur de nous diriger vers celui ou celle que nous sommes. 
Ce que nous expérimentons dans notre vie est lié à la vision que nous avons du monde et de notre propre existence. 
Les événements heureux comme les événements douloureux participent à l’expérience à partir de laquelle nous nous construisons. 
Il n’est pas « confortable » a priori, de constater que nous sommes responsables de nous-même et que personne ne l’est ni ne le sera à notre place. 
En revanche, la responsabilité nous ouvre une voie fondamentale, celle de notre libre arbitre.

Personne d’autre que nous ne peut choisir ce que nous décidons de vivre. 
Nous seul connaissons nos aspirations profondes. Il nous appartient de les reconnaître, de les accepter et d’agir en conséquence. 
Nous sommes des créateurs et en ce sens, nous sommes notre propre pouvoir. 
L’intention que nous nourrissons en nous prenant en charge représente l’impulsion première. Nous sommes adaptables par nature et nous pouvons faire confiance à notre corps car il sait ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas.

Photo porte.jpeg

 ~ Souffrir au travail ~

Accumulation des tâches, relation conflictuelle avec un collègue ou un manager, manque de reconnaissance, voire harcèlement, sont autant de facteurs d’épuisement moral et physique. 
L’environnement professionnel nécessite une adaptation permanente, qui peut mettre à mal les nerfs, ou pire, conduire au « burn out ». 

Cela peut sembler difficile à accepter, mais rien ne peut objectivement légitimer la souffrance au travail. 

La kinésiologie propose de vous accompagner afin de vous aider à reconnaître et libérer le stress, exprimer vos émotions (dans un cadre bienveillant et non jugeant) et prendre le recul nécessaire afin de vous autoriser à vous poser les bonnes questions et prendre les décisions qui vous sont favorables. 

Les solutions existent et vous avez le droit de vous prendre en main :-)

thumbnail.png

~ Choisir de transformer sa vie ~

L’évolution est un principe universel qui régit toute forme de vie. L’humain n’échappe pas à cette règle. Nous pouvons l’ignorer, ne pas le concevoir, ne pas le vivre en conscience, et pourtant, c’est un fait. 
Nous pouvons focaliser notre énergie sur la sécurité physique ou matérielle, la famille, la santé ou tout autre domaine qui nous semble prévaloir sur les autres. Or, nous sommes la première personne à qui nous devons apporter notre soutien. Un seul de nos besoins prévaut sur tous les autres : celui d’être soi-même. Il ne répond à aucune injonction. Il repose sur la fabuleuse capacité d’intégration de l’humain. Celle-ci passe par l’adaptabilité, la compréhension, la bienveillance, l’expérimentation, l’écoute de soi...
Nous disposons tous des ressources nécessaires à notre propre croissance. Nous avons la possibilité, si nous le décidons, de vivre en harmonie avec nous-même.
Le processus de transformation prend du temps. Il nécessite d’identifier les comportements inadaptés, comprendre notre singularité, faire des liens entre ce que nous croyons et ce que vivons. Ce processus est un cheminement vers nous-même et il est toujours bénéfique. 
La kinésiologie propose, en s’appuyant sur le corps, d’identifier les points de divergence, de comprendre comment un déséquilibre affecte notre quotidien et de mobiliser les ressources nécessaires à la mise en place d’un nouveau « mode de fonctionnement ». 
La vie nous propose bien plus que la souffrance et l’insatisfaction. Nous pouvons nous libérer de ce qui ne nous convient pas, nous pouvons cesser de subir, nous pouvons nous construire (« avec » et pas « contre »), nous pouvons renouer avec notre autonomie. 
Nous avons choix, tout le temps et partout.

IMG_9100.JPG
 

~ Se réconcilier avec soi ~

"Etre soi-même" signifie être en accord avec celui ou celle que l'on est fondamentalement. 


La souffrance (psychique ou physique), la fatigue, les troubles du sommeil, l’anxiété, le manque de confiance, voire même la colère, sont autant de signaux qui nous indiquent que nous ne parvenons plus à nous adapter à une situation ou un événement qui ne nous convient pas. 


Nous laissons souvent nos pensées gouverner nos actions alors que notre corps communique avec nous par les sensations (agréables ou pas), les émotions, voire la pathologie :  il nous informe sur notre vie intérieure. 

Accueillir les messages qu’il nous transmet nous offre la possibilité de comprendre qui nous sommes, de panser nos blessures et de nous inscrire dans une dynamique de réconciliation (avec soi et les autres). 

Tout au long de notre vie, au fond de nous, nous ne tendons que vers une chose : l’harmonie. 

C’est l’objet de l’accompagnement que je vous propose. 


La kinésiologie n’est pas une technique miraculeuse. En revanche, elle est susceptible de mobiliser des ressources personnelles que vous ne soupçonnez pas. Elle nécessite, comme tout travail sur soi, un engagement vis à vis de vous-même. Et vous en êtes le bénéficiaire. 

La première question à vous poser est :

« Suis-je disposé(e) à changer ? »

sculpture_câlin.jpg

~ Le stress est un facteur potentiel de déséquilibre ~

Le stress est une réaction normale du corps à une contrainte de l’environnement. 
La réponse apportée au stress est l’adaptation biologique (par l’intermédiaire des systèmes immunitaire, endocrinien, digestif, nerveux, sanguin…) et psychique (capacité de résilience, apprentissage, analyse, satisfaction des besoins, estime de soi, lâcher-prise...).
Certains événements (tels que les chocs émotionnels, traumatismes ou situations de vie que nous n’acceptons pas), peuvent nous maintenir dans un état de stress chronique (parfois inconscient), auquel le corps ne parvient plus à répondre par l’homéostasie. 
Il nous transmet alors des messages d’alerte qui se traduisent par des souffrances physiques, émotionnelles ou psychiques.

Nous sommes un écosystème autonome, qui interagit avec l’environnement extérieur et cherche en permanence à s’équilibrer. En ce sens, nous pouvons faire confiance à notre corps lorsqu’il nous demande d’intervenir.

Fille couchée sur un sol sec

L'accompagnement en kinésiologie aide à :

- Identifier le « conflit » qui entretient le stress,
- Comprendre dans son corps ce que ce « conflit » signifie,
- Mobiliser ses capacités d’adaptation physiques et psychiques,

- S’autoriser à vivre en harmonie avec soi et les autres.


L’objectif est de vous accompagner vers l’autonomie.

Les choix que vous faîtes pour vous et les changements que vous mettez en place dans votre vie quotidienne soutiennent le travail que vous effectuez en séance. 


La kinésiologie s'inscrit dans une approche globale de mieux-être et constitue un pont entre la médecine conventionnelle et d'autres disciplines telles que la psychothérapie, l'ostéopathie, la naturopathie, la micronutrition  l'homéopathie, la méditation, le yoga...

clay-dolls-1715938_1920.jpg

~ Chaque émotion a un sens ~

Ressentir une émotion pour ce qu’elle est, à savoir une information qui nous renseigne sur notre « météo interne », permet d’établir une communication avec soi.


L’émotion est un point d’entrée vers notre univers intérieur.

Elle nous informe sur ce que nous voulons et ne voulons pas. Elle nous offre la possibilité de comprendre comment nous réagissons à un événement, un souvenir, une séparation, un conflit, un deuil ou même une maladie. Elle nous permet de ressentir dans notre chair si ce qui la génère nous met en joie, nous effraie, nous rend triste ou fait monter la colère. Chaque émotion a un tonalité propre : elle peut s’associer à nos sens (une musique, une couleur, une saveur...). Elle est riche de sens, personnelle, intime. 

Vivre son émotion, c'est accepter un processus physiologique naturel. Nous n'avons ni à la refouler, ni à la masquer.
Nous pouvons la considérer comme un outil, un « avertisseur » et chercher à comprendre ce qu’elle signifie pour nous. 
La connexion à soi annonce les prémices du mieux-être.

emotions smileys_edited.jpg

~ Le Mal-Etre ~

Être mal dans sa peau n’est pas une fatalité, c’est une opportunité. Le mal-être ne signifie pas que l’on est incapable, inadapté ou non aimable, il signifie que l’on n’est pas en accord avec soi-même. C’est pour cela que l’on souffre.

L'acceptation de soi passe par la reconnexion à soi, à ses ressentis, à ses émotions. Il est possible d'apprendre à s'aimer (et de se pardonner), notre corps n'attend que notre signal !

femme banc_edited_edited_edited.jpg

~ Apprendre à écouter son corps ~

Jamais notre corps ne nous tiendra rigueur de nous diriger vers celui ou celle que nous sommes. 
Ce que nous expérimentons dans notre vie est lié à la vision que nous avons du monde et de notre propre existence. 
Les événements heureux comme les événements douloureux participent à l’expérience à partir de laquelle nous nous construisons. 
Il n’est pas « confortable » a priori, de constater que nous sommes responsables de nous-même et que personne ne l’est ni ne le sera à notre place. 
En revanche, la responsabilité nous ouvre une voie fondamentale, celle de notre libre arbitre.

Personne d’autre que nous ne peut choisir ce que nous décidons de vivre. 
Nous seul connaissons nos aspirations profondes. Il nous appartient de les reconnaître, de les accepter et d’agir en conséquence. 
Nous sommes des créateurs et en ce sens, nous sommes notre propre pouvoir. 
L’intention que nous nourrissons en nous prenant en charge représente l’impulsion première. Nous sommes adaptables par nature et nous pouvons faire confiance à notre corps car il sait ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas.

Photo porte.jpeg

 ~ Souffrir au travail ~

Accumulation des tâches, relation conflictuelle avec un collègue ou un manager, manque de reconnaissance, voire harcèlement, sont autant de facteurs d’épuisement moral et physique. 
L’environnement professionnel nécessite une adaptation permanente, qui peut mettre à mal les nerfs, ou pire, conduire au « burn out ». 

Cela peut sembler difficile à accepter, mais rien ne peut objectivement légitimer la souffrance au travail. 

La kinésiologie propose de vous accompagner afin de vous aider à reconnaître et libérer le stress, exprimer vos émotions (dans un cadre bienveillant et non jugeant) et prendre le recul nécessaire afin de vous autoriser à vous poser les bonnes questions et prendre les décisions qui vous sont favorables. 

Les solutions existent et vous avez le droit de vous prendre en main :-)

thumbnail.png

~ Choisir de transformer sa vie ~

L’évolution est un principe universel qui régit toute forme de vie. L’humain n’échappe pas à cette règle. Nous pouvons l’ignorer, ne pas le concevoir, ne pas le vivre en conscience, et pourtant, c’est un fait. 
Nous pouvons focaliser notre énergie sur la sécurité physique ou matérielle, la famille, la santé ou tout autre domaine qui nous semble prévaloir sur les autres. Or, nous sommes la première personne à qui nous devons apporter notre soutien. Un seul de nos besoins prévaut sur tous les autres : celui d’être soi-même. Il ne répond à aucune injonction. Il repose sur la fabuleuse capacité d’intégration de l’humain. Celle-ci passe par l’adaptabilité, la compréhension, la bienveillance, l’expérimentation, l’écoute de soi...
Nous disposons tous des ressources nécessaires à notre propre croissance. Nous avons la possibilité, si nous le décidons, de vivre en harmonie avec nous-même.
Le processus de transformation prend du temps. Il nécessite d’identifier les comportements inadaptés, comprendre notre singularité, faire des liens entre ce que nous croyons et ce que vivons. Ce processus est un cheminement vers nous-même et il est toujours bénéfique. 
La kinésiologie propose, en s’appuyant sur le corps, d’identifier les points de divergence, de comprendre comment un déséquilibre affecte notre quotidien et de mobiliser les ressources nécessaires à la mise en place d’un nouveau « mode de fonctionnement ». 
La vie nous propose bien plus que la souffrance et l’insatisfaction. Nous pouvons nous libérer de ce qui ne nous convient pas, nous pouvons cesser de subir, nous pouvons nous construire (« avec » et pas « contre »), nous pouvons renouer avec notre autonomie. 
Nous avons choix, tout le temps et partout.

IMG_9100.JPG