Faire le deuil

Faire le deuil

→ Le DEUIL fait partie de la vie et n’épargne personne. Souvent craint, parfois tabou, il n’est ni une fatalité ni une épreuve insurmontable.

.

Le deuil est l'opportunité de faire le point sur son rapport à la mort et d’apprendre à traverser les étapes qui font passer de “l’avant” à “l’après”. 

.

 Le deuil peut se définir comme “la réaction et le sentiment de tristesse que l’on éprouve suite au décès d’un proche”. 

Il peut également se rapporter à une étape de vie : la fin d’une relation, un déménagement, un changement de situation professionnelle (quelque chose se termine et quelque chose d’autre commence).

.

 Le deuil invite, malgré soi, à se confronter à la “peur de la perdre”. 

Tout ce qui vit a un début et une fin. Chaque individu est exposé à l'angoisse de mort existentielle (à savoir le malaise qui s’empare d’une personne face à sa propre condition mortelle). Ce phénomène est parfaitement normal tant qu’il ne perturbe pas la vie quotidienne. 

Toute la complexité du rapport que l’on entretient avec la mort peut se révéler lorsque l’on est confronté à celle d’un proche : il y a quelque chose de très personnel dans la disparition d’un être cher. Pleurer celui ou celle qui n’est plus, c’est également pleurer sa propre fin : laisser ce que l’on a aimé être, vivre, partager…   

.

 Apprendre à vivre le deuil : accepter que ce qui était n’est plus. 

Le travail de deuil est un processus naturel que chaque individu est en capacité de gérer : l’Humain est mortel, il est par essence apte à intégrer que tout ce qui vit meurt. 

Le deuil nécessite une transformation intérieure, qui va mobiliser des émotions (telles que la colère, la tristesse, la peur) et inviter à regarder la réalité telle qu’elle est. De ce fait, il peut mettre en lumière une difficulté à accepter la situation ou à gérer la souffrance dûe à la séparation. 

Aucun travail de deuil ne peut s’accomplir tant que l’on refuse de laisser vivre ses émotions et s’exprimer la douleur. 

.

Le deuil est une étape à vivre pleinement et en conscience. 

.

.

.

.

Références & liens : 

Lâcher prise, Relation à soi